meublez ecolo

24 juillet 2009

Meubles Bambou en projet

Pour 2009 on me demande des meubles qui ne retiennent pas la poussière pour porter les Télés Plates friandes de ces mini particules ou l'agencement des salons et magasins.TNS904_bis_Modifi_

BC01

Posté par bambouluc à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 octobre 2008

Mobilier écolo

Mobilier bambou sans ajout de produits de synthèse. Robust, facile à démonter et remonter.

DECOUVREZ LE BAMBOU

Le BAMBOU appartient à la famille des Graminées qui comprend grand nombre de végétaux qui pèsent un certain poids dans la balance économique; sans eux l'humanité aurait été toute différente.

Le Bambou, l'origine de son nom Bambou :

son nom est d'origine malaise. Lors de sa combustion, l'air contenu à l'interieur des tiges creuses se dilate, provoquant l'explosion des entrenœuds : BAM ! et c'est l'air en s'échappant qui fait le BOUOUOU...

Quelques notions sur les bambous

Les bambous ne sont ni des arbres ni des arbustes, mais des herbes ! Ils sont étroitement apparentés aux plantes qui constituent notre gazon et à toutes les céréales. Les bambous ont une grande diversité d'apparence. Ils peuvent avoir l'aspect d'un arbre, d'un buisson ou d'une herbe ; ils peuvent ramper, pendre, s'enrouler autour des arbres à la manière de beaucoup d'espèces tropicales et pousser très très vite : ils peuvent prendre jusqu'a un mètre en vingt quatre heures dans certaines conditions. leurs feuilles restent vertes toute l'année. Le bambou est très résistant, ce qui en fait un élément de construction très prisé en Asie où il a entre autre beaucoup d'utilisations dans les objets quotidiens.

Le Bambou, une plante pleine de symboliques

Le bambou symbolise l'humilité, la modestie, la jeunesse perpétuelle, la vieillesse alerte, la joie, le rire. C'est aussi le symbole de la paix, de la sérénité, du bonheur, de la félicité, de la souplesse, de la constance et de l'obstination.

L'historique du BAMBOU

Le BAMBOU et apparu il y a environs 30 à 40 millions d'années.

Il n y a pas de BAMBOU sauvage connu en Europe actuellement, mais cela ne signifie pas qu'il n'y en a pas eu.

Des BAMBOUS fossiles ont été découverts en France au sud de LYON, mais c'est en Asie et en Amérique du sud qu ils se sont le plus étendus géographiquement et ont affirmé leur diversité. La répartition naturelle des bambous vas du 46_ème parallèle nord au 47ème parallèle sud mais on le cultive au delà du 60ème parallèle nord.

Le BAMBOU possède une partie souterraine et aérienne

Le système racinaire est très important mais c'est lui qui pose aussi le plus de problèmes : nombreux sont les jardiniers amateurs qui regrettent d'avoir un jour planté des bambous ´ils sont si envahissants.

Mais cette propension à envahir le terrain n'est pas caractéristique à tout les bambous.

Le système racinaire est le rhizome; ce ne sont pas de véritables racines mais des tiges souterraines.

Il y a deux sortes de rhizomes:
- sympodial qui forme une touffe.
- monopodial qui est traçant.

Le système aérien est déterminant pour l'utilisation du BAMBOU : c'est lui qui lui donne une valeur ornementale. Il est constitué de tiges appelées chaumes, et de feuilles.

Les chaumes sont constitués de nœuds (pleins) et d'entre-nœuds (creux). Les caractéristiques extérieures des entre-nœuds font la valeur ornementale des BAMBOUS. Une gaine enveloppe chaque bourgeon, puis cette structure protectrice fondamentale pour la croissance, Après avoir rempli sont rôle, est rejetée ou conservée sur certains. Elle permet donc aussi pour certains d'identifier les BAMBOUS car c'est elle qui fait leur apparence.

Les feuilles peuvent avoir plusieurs couleurs et leur forme, leur groupement, leur densité contribuent aussi a la valeur ornementale du BAMBOU.

La floraison, par contre, ne contribue pas à la beauté de la plante et conduit souvent a sa mort.

Le BAMBOU AU MICROSCOPE

Le BAMBOU développe sa biomasse avec une rapidité fascinante en à peine quelque mois, mais les structures internes doivent agir pendant toute la vie du chaume.

La pousse de bambou ne possède pas de feuille pour limiter ses besoins énergétiques, en revanche elle contient une grande quantité d'hydrate de carbone qui lui sert de source d'énergie. Celui-ci est aheminé depuis le rhizome et les chaumes plus anciens par un mécanisme très performant.

Contrairement au bois, le BAMBOU présente une structure anatomique relativement simple.

-L'épiderme assure une protection contre les pertes d'eau et les dégradations extérieures.
-L'intérieur creux possède aussi des cellules barrières.

Le chaume est constitué de 55% de cellules de stockage, 35% de fibres pour la résistance, 10% de tissus conducteurs d'eau et de sucre.

Deux gros vaisseaux et des vaisseaux filtrants forment les faisceaux vasculaires. Ils sont entourés de fibre assurant la résistance. Les grands BAMBOUS tropicaux possèdent des faisceaux de fibres supplémentaires assurant une plus grande stabilité.

Les vaisseaux vasculaires sont logés entre des cellules de stockage, les vaisseaux ligneux et filtrants sont parfaitement verticaux et ne se ramifient qu'au niveau des nœuds.

A l'extérieur des chaumes, les vaisseaux sont plus petits et plus denses, vers l'intérieur, ils sont plus gros et moins nombreux. Les tissus conjonctifs et les cellules vasculaires sont concentrés a l'intérieur tandis qu'à l'extérieur les fibres assurent la résistance. Les fibres représentent 60 à 70% du poids des tissus, de 2 à 3 mm, elles sont plus longues que celles des bois durs et moins que celles des conifères.

Les cellules fibreuses ont une structure stratifiée jusqu'à dix couches, constituée de microfibre orientée différemment d'une couche a l'autre (comparable aux bois stratifiés).

Les rhizomes sont constitués de cellules servant de stockage et de tissus fibreux assurent la résistance ainsi que des canaux d'aération pour les bambou poussant en sol humide.

Ses qualites environnementales

Le BAMBOU a des qualités d'adaptation environnementale extraordinaire. On le retrouve dans des écosystèmes très divers partout dans le monde.

Ces qualités écologiques nous permettent de répondre a de nombreux défis lancés par l homme. Ses qualités esthétiques constituent un avantage supplémentaire en améliorant et revalorisant les écosystèmes crées par l'homme. Le BAMBOU nous offre ce qu'aucun végétal n'a pu offrir avant lui. Avec lui, nous introduisons dans nos paysages un végétal aux potentialités jamais égalées :

-Une croissance rapide.
-Une croissance verticale lui permettant de servir d'écran et de clôture, de protéger l'intimité et de faire paravent.
-Une grande résistance à la sécheresse et a la pollution, une vivacité et une solidité incomparables.
- un système racinaire à rhizomes empêchant l'érosion des sols.
-La formation de bosquets et de reboisements attirant diverses espèces d'oiseaux et d'animaux ayant besoin de couverts.
-Une capacité de recycler une grande quantité de gaz carbonique (12 tonnes/hectare)et une production d oxygène de 35% supérieure à celle des arbres en situation équivalente.
-Une source alimentaire (pousses souvent commestibles).
-Une ressource renouvelable, permettant une récolte locale pour les besoins quotidiens, comme végétal d'agriculture et de sylviculture.
-Un confort sensoriel (guérison, méditation).
-Des propriétés décoratives apportant ambiance et détente.

LE BAMBOU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

La fonction du BAMBOU est très différente en Asie de chez nous. Partie intégrante de la vie de chaque asiatique, il reste très limité chez nous, même si il est en pleine évolution et que nous commançons a mieux l'apprécier pour ces qualités. (parquets, papier, mobilier, pousses comestibles etc…)

Principalement utilisé en plante d'ornement, son utilisation dépend de la variété de la plante. (variété traçante ou non, hauteur, densité et couleur de feuillage, couleur et diamètre des cannes etc…)

Voici quelques variétés :

-FARGESIA 

Ils conviennent bien a un grand nombre d applications, et plus particulièrement pour les petits jardins.

Les espèces et les formes cespiteuses sont retenues dans ce cas là. Ces BAMBOUS non traçants sont faciles a contenir sans barrière à rhizomes.

Ce sont les espèces les plus intéressantes pour nos climats, ce sont parmi les meilleurs espèces rustiques, elles ont survécus aux hivers du début des années 80 mais serons plus sensibles aux longues périodes de sécheresse.

Leurs hauteurs varient de 1,5 à 8 mètres avec des chaumes allant jusqu'à 5 centimètres de diamètre.

Ces BAMBOUS ont un port gracieux avec de nombreuses ramifications et une grande quantité de petites feuilles qui font ployer les chaumes après la pluie (aspect pleureur).

-INDOCALAMUS

ils rappellent le genre Sasa, par leurs larges feuilles, et une seule branche par bourgeon sauf à la pointe ou l'on compte jusqu'à trois branches. Ils offre un aspect plus sain et plus frais que les Sasa .

L'Andocalamus latifolius est le moins traçant des espèces du genre leptomorphe.

C'est une plante d'ombre qui forme de jolies touffes. Originaire de la chine, il mesure jusqu'à 3 mètres de haut. Ses feuilles de 30 centimètres par 5 centimètres retombantes sont particulièrement élégantes lorsqu'elles sont givrées.

Il convient pour les massifs, touffes isolées, couvre sol érigé.

-PHYLLOSTACHYS

Pour beaucoup de personnes, le BAMBOU doit avoir des chaumes de quelques centimètres de diamètre. Plus que dans les variétés décrites précédemment, le phyllostachys peut avoir de bons diamètres, et ils ont en plus des chaumes souvent très colorés.

Avec soixante-quinze espèces et deux cents formes, ils est un genre important. Sont aire de répartition est très étendue et monte dans les régions tempérées et subtropicales de l'est de l'Asie jusqu'à 3700 mètres d'altitude. Impressionnant avec des hauteurs de plus de 20 mètres selon les espèces et le climat ou ils poussent. Traçants ils peuvent ce propager sur de très grandes surfaces. (prévoir une barrière à rhizomes lors de la plantation) 

-PLEIOBLASTUS

Genre à rhizomes très traçant, il doit être absolument contenu. Il est originaire du Japon. Seul le feuillage a un intérêt. Ce sont plutôt des espèces naines utilisées en couvre sol.

-PSEUDOSASA

Genre à rhizome traçant. De façon imprévisible et irrégulière, une protection est recommandée. Ces grands BAMBOUS peuvent atteindre 4 a 5 mètres de hauteur.

Ils sont à utiliser comme haie impénétrable. Il sert de refuge à de nombreux petits animaux.

-SASA

Sur le plan taxonomique, le genre sasa n'as pas livré tout ses mystères. Originaire du Japon, on le trouve aussi en chine et en Corée et jusqu à 50ème de latitude nord. Ce sont des BAMBOUS moyens traçant à grandes feuilles situées aux cimes des chaumes.

-SASAELLA

Similaire au Sasa avec des feuilles plus petites et plus traçant encore.

-SEMIARUNDINARIA 

BAMBOUS traçants, aux chaumes droits comme des i qui se courbent à peine malgré leurs 8 mètres de hauteur. Au soleil les chaumes verts deviennent progressivement rouge brique à brun pourpré.

Peu traçants il conviennent en touffe isolée, pour des haie hautes, en écran.

Très feuillus ils font de nombreuses branches courtes et ramassées.

-SHIBATAEA

Ce sont des BAMBOUS traçants à chaumes courts, comportant de trois a sept branches par nœud, répartis essentiellement en Chine orientale. Plantes de un mètre de haut très compactes à feuilles larges, il sont conseillés en haie basse, haie de séparation. Le massif est à protéger avec une barrière a rhizome.

APPLICATIONS

ARCHITECTURE

Le BAMBOU est utilisé depuis très longtemps en architecture. Sa croissance rapide, ses propriétés physiques en font un matériau de marque dans l'architecture.

Rectiligne, il se travail et se façonne facilement avec peu de moyens mécaniques. Une puissance de portée fabuleuse car il est riche en dioxyde de silicium qui en fait de l'acier végétal.

L'exploitation maîtrisée du bambou ne porte aucun préjudice aux plantations, car le rhizomze qui est le tronc est sous terre et l'on ne coupe que les chaumes, alors que dans le cas d'exploitation d'arbres, l'arbre entier est détruit a chaque abattage.

Il inspire encore de nombreux architectes renommés, qui l'utilisent de plus en plus dans leurs réalisations modernes.

Le BAMBOU est aussi bien utilisé comme matériaux propres à la construction en elle même, que comme élément de chantier servant à l'édification de la réalisation.

Nous pouvons prendre pour exemple le pavillon Zeri réalisé pour l'exposition mondiale de Hanovre en 2000.

Sur une surface de 40 m de diamètre, portée par une vingtaine de piliers de 14 mètre de haut, c'est une cathédrale de 3500 chaumes.

IL y a aussi le toit du club de golf de Penalisa à Girardot (COLOMBIE), la plus grande construction jamais réalisée en bambou.

INDUSTRIE

Lorsque l'on parle de BAMBOU, on pense à des applications traditionnelles : vannerie, objets artisanaux, baguettes, pousses de BAMBOU comestibles, et aux vacances au soleil, à l'Orient.

Mais c'est aussi un fabuleux matériau industriel, possédant des propriétés chimiques est mécaniques uniques.

Végétal ligneux à la croissance la plus rapide, c'est une source renouvelable de bois pour l'industrie. 

Présent dans de nombreux domaines, dans la construction pour les échafaudages, dans les parquets et plafonds… et en y regardant de plus près on s'apercevra qu il est partout sous formes d'allumettes, de cure dents, de papier ou de médicament, ou sous forme encore de filtres a café, de sacs a ciment , de crayons etc.

Son utilisation date de plusieurs millénaires mais l'industrialisation de ces divers applications ne date que du XX siècle.

Un engouement pour les produits en BAMBOU est apparue dans les années 1990 ce qui le fit apparaître sur tous les marchés internationaux.

De nombreuses techniques de traitement on été développées pour exploiter au mieux les performances du BAMBOU dans de nombreux domaines qui nous permette de valoriser et d'exploiter au mieux ces fabuleuses propriétés physiques.

Ce qui lui donne souvent une place de leader dans les nombreux domaines ou il est utilisé.

Le BAMBOU a également une place prépondérante dans la fabrication de nombreux instruments de musique antique comme moderne en substitution au bois utilisé en général.

ALIMENTAIRE

En milieu alimentaire le BAMBOU est utilisé pour ses pousses comestibles et le jus obtenu de ses feuilles. La production est de 10 tonnes de pousses par an et par hectare. 

En gastronomie il est très rependu aussi bien dans la fabrication des ustensiles que dans les mets eux mêmes.

ART ET PHILISOPHIE

Très présent dans l'art floral au Japon (ikébana), il a conquis l'Europe sous la forme séchée dans les années 1970, et les années 2000 laissent présager sa conquête sous la forme fraîche. 

En philosophie il a encore là une place très importante surtout en Asie ou ses propriétés physiques ne sont pas considérées comme ses seules atouts, mais il est utilisé pour ses correspondances morales. 

Ca flexibilité permet de comprendre les relations sociales et personnelles. 

L'intérêt pour le BAMBOU a sans doute bénéficié à l'environnement. 

Les puristes diront que le design ne peut être associé qu'a une création humaine industrialisée, et que par conséquent les produits et le mobilier artisanal qui emploie le bambou sous sa forme naturelle ne sera pas qualifié de design.

Pour ma part, je qualifierais de design tout ce qui fait un style, qui réalise une idée, qui traduise par sa forme un travail de l'esprit, que ce soit pour une création industrielle ou unique, en associant l'identité du créateur à celle de la matière. Et le bambou dans cette association, apporte beaucoup de caractère et autant d'émotion que ce que l'esprit du créateur amène lui-même par son travail de découpe et façonnage. 

Pour ce qu'il nous apporte, pour ce qu'il nous inspire, pour ses qualités écologiques, le bambou est un produit de l'avenir, qui sera de plus en plus utilisé dans les créations modernes.

Posté par bambouluc à 17:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]